Blog

Meilleures ventes

La miellerie

Voulant faire bénéficier de son savoir-faire auprès d’un large public, la miellerie Famille Perronneau a été créée pour permettre à tous de s’approvisionner en miel et produits au miel directement auprès du producteur.

Tout savoir sur le sirop d'érable

Le sirop d’érable ne cesse d’étonner par ses nombreuses caractéristiques et bienfaits. Naturellement sucré, le sirop d’érable est un édulcorant fabriqué à partir de la sève d’érable qui s’évapore pour obtenir un sirop naturel, sans additifs ni aucun autre ingrédient ! Recueilli au printemps, le sirop d’érable change de couleur en fonction de sa récolte dans la saison. Il peut aller d’une couleur dorée à très foncée.
Notre Sirop d’érable BIO est lui récolté au début du printemps dans les forêts d’érables du Canada et à une couleur ambrée qui lui donne un goût riche et pur. Issu de l’agriculture biologique, il est élaboré avec un mode de production respectueux de l’environnement et de la biodiversité. En plus d’être délicieux, le sirop d’érable à de nombreuses propriétés. Il regorge d’antioxydants et contient des minéraux et vitamines !

Alors partons à la découverte de ce produit dès maintenant !

Le sirop d’érable : ses origines

La technique de transformation de l'eau d'érable en sirop était déjà maîtrisée par les populations autochtones du Canada bien avant l'arrivée des Européens. Utilisé à l'origine comme aliment tonique au printemps, le sirop d'érable est au cœur de nombreuses légendes amérindiennes.

Aujourd'hui, la consommation de sirop d'érable est répandue au Québec et en Ontario, où il est parfois intégré à la cuisine quotidienne, proposé à un prix relativement abordable. En dehors du Canada, le sirop d'érable gagne en popularité, notamment au Japon et en Allemagne, en tant qu'aliment exotique et rare.

Les étapes de fabrication

  1. L’entaillage : Durant les mois de janvier et de février, les producteurs de sirop d'érable effectuent l'entaillage des érables et placent méticuleusement les chalumeaux sur chaque arbre. Ils déploient des kilomètres de tubulures, connectant ainsi les érables entre eux. Le nombre d'entaillages réalisés sur chaque érable varie de un à trois, en fonction de leur taille respective.
  2. La coulée : Les érables à sucre et les érables rouges fournissent la sève d'érable cruciale pour la fabrication du sirop d'érable. Pendant l'été, ces arbres produisent leur sucre précieux grâce à la photosynthèse, alimentant la respiration cellulaire, favorisant leur croissance, et stockant ce sucre sous forme d'amidon dans leurs racines. Avec l'arrivée du printemps et des températures fluctuantes entre la nuit et le jour, la sève précieuse commence à couler. Le réchauffement diurne provoque la dilatation du bois, exerçant une pression sur l'eau emprisonnée dans les fibres de l'arbre. Cette eau sucrée descend ensuite vers le tronc, permettant une récolte de sève. Pendant la nuit, le refroidissement fait contracter le bois, interrompant le flux de sève, tandis que l'arbre absorbe de nouveau de l'eau pour reconstituer ses réserves. Ainsi, le cycle saisonnier orchestré par la nature dévoile le processus fascinant qui transforme l'énergie estivale en la délicieuse essence sucrée du sirop d'érable.
  3. La récolte d’eau d’érable : Aujourd’hui, dans la majorité des cas, l’eau d’érable est recueillie, dans des tubes, appelés tubulures, fixés à l’extrémité de chalumeaux fichés dans les entailles. Traditionnellement, on récoltait l’eau d’érable dans des chaudières accrochées à l’arbre. L’acériculteur versait dans de grands contenants l’eau accumulée dans ces seaux, puis les transportait lui-même à l’érablière, à l’aide de chevaux ou d’un tracteur. Ces tubes sont ensuite regroupés dans des tuyaux collecteurs qui acheminent l’eau d’érable à la cabane à sucre par gravité ou pompage.
  4. La concentration de l’eau d’érable : Les tubulures assurent un acheminement rapide de l'eau d'érable vers de vastes bassins en acier inoxydable, où elle est ensuite dirigée vers un système d'osmose inverse. À l'aide de pompes mécaniques, ce système soumet l'eau d'érable à une forte pression, permettant l'élimination d'une partie de l'eau pure contenue dans la sève. Ainsi, l'acériculteur obtient une eau d'érable plus concentrée en sucre, lui permettant de réduire la durée d'évaporation et, par conséquent, la consommation d'énergie.
  5. La transformation de l’eau en sirop d’érable par évaporation : Dans l'évaporateur, l'eau d'érable est portée à ébullition à 104 °C pendant plusieurs heures, atteignant ainsi un taux de sucre et d'autres molécules dans le sirop d'érable de 66 %, ou 66 degrés Brix. Il faut en moyenne 40 litres d'eau d'érable pour produire un litre de sirop.
  6. La réaction de Maillard : Lorsque l'eau s'évapore, un processus chimique connu sous le nom de "réaction de Maillard" se produit. Lors de cette évaporation, les acides aminés présents dans l'eau se conjuguent avec les sucres, entraînant le brunissement de l'eau et sa métamorphose en sirop. Ce phénomène naturel enrichit les saveurs du sirop d'érable, lui conférant ses attributs distinctifs tels que sa couleur, son arôme et ses propriétés antioxydantes.

Dorénavant, vous connaissez tout sur le processus de fabrication du sirop d’érable !

Ses bienfaits et vertus

Le sirop d’érable, bien qu’il soit délicieux, regorge de bienfaits et de vertus pour la santé :

  • Il est plein d’antioxydants qui aident les cellules à absorber rapidement le glucose, dotant ce produit du terroir d’un faible indice glycémique. Pour les personnes atteintes de diabète, l'ingestion de sirop d'érable pourrait provoquer une élévation moindre de la glycémie par rapport à une quantité équivalente en calories provenant de tout autre édulcorant, contribuant ainsi à éviter les pics de glycémie.
  • Concernant la valeur énergétique, une portion de sirop d'érable renferme moins de calories qu'une portion équivalente de miel ou de sirop de table. Le sirop d'érable se classe d'ailleurs parmi les édulcorants les moins caloriques.

Le sirop d’érable du Québec est issu d’un seul ingrédient : l’eau d’érable. Délicieuse, c’est également une boisson pleine de vertus : 

  • Elle contient plusieurs vitamines, minéraux, antioxydants, polyphénols, enzymes, probiotiques et électrolytes.
  • En raison de sa teneur en minéraux, acides aminés et composés phénoliques, l'eau d'érable assure une réhydratation complète à une vitesse deux fois plus rapide que l'eau ordinaire, la rendant ainsi idéale pour atténuer les effets de la gueule de bois. Consommée avant la prise d'alcool, elle facilite le métabolisme de celui-ci, réduisant ainsi les effets du lendemain de fête.
  • Composée de 95% à 97,5% d’eau et comportant naturellement qu’environ 2% de sucre, l’eau d’érable; consommée avant, pendant et après l’entraînement sportif est le choix gagnant des sportifs.

Le sirop d’érable pur à 100% est reconnu pour ses éléments nutritifs essentiels et ses propriétés bénéfiques pour la santé, ce qui le démarque judicieusement des autres sucres. Consommé de manière modérée, le sirop d’érable est un excellent apport en sucre à ajouter à son alimentation quotidienne.

Utilisations culinaires

Dans un cake, un latte, une pâte à tartiner, ou sur des ailes de poulet, le sirop d’érable séduit. Avec sa saveur typique, il est parfait en version sucrée comme salée.

La principale utilisation du sirop d’érable consiste à en verser sur des pancakes ou des gaufres, mais il remplace également le sucre dans les yaourts ou dans les préparations à gâteau.

Les acériculteurs peuvent produire 4 types de sirop d’érable, chacun utilisable de façon différente en cuisine :

Le doré : récoltée en début de saison, la sève donne un sirop clair à la saveur douce, idéal pour sucrer un yaourt.

L’ambré : un sirop un peu plus foncé au goût plus riche, très utilisé pour les desserts ou vinaigrettes.

Le foncé : un sirop de couleur marron clair au goût de caramel, idéal pour les plats salés ou la confection de sauce au sirop d’érable.

Le très foncé : un sirop de couleur marron foncé avec un goût riche qui va ravir les palets raffinés. Parfait pour parfumer et colorer des recettes salées.

De la production ancestrale du sirop d’érable sont nés de nombreux produits dérivés pour tous les goûts aussi bien sucrés que salés. Pour les plus gourmands, on peut trouver des confiseries à l’érable, des biscuits, des tartines... Pour accompagner les plats salés et pour donner une touche sucrée, on peut aussi les agrémenter avec des sauces à l’érable. On retrouve aussi le sirop d’érable dans des thés ou des infusions ainsi que dans des alcools typiques Québécois : liqueur de whisky, cidre de glace, ou bien encore bières.


Dans cet article, nous avons exploré la fabrication artisanale du sirop d’érable et les subtilités de sa production. Au-delà de son goût exquis qui ravit les papilles, le sirop d'érable s'illustre comme un produit à la fois pur et réconfortant. Outre ses qualités gustatives, le sirop d'érable se démarque par ses bienfaits, offrant une alternative naturelle aux édulcorants plus conventionnels. Ses notes boisées et son parfum sucré ne sont pas simplement des atouts en cuisine, mais une invitation à explorer la diversité des saveurs. Que ce soit pour sucrer vos recettes, agrémenter vos petits-déjeuners ou simplement déguster une cuillère à même le pot, le sirop d'érable est bien plus qu'un condiment, c’est un élixir !

Vous souhaitez en savoir plus sur un autre produit emblématique ? Retrouvez notre article sur l’hydromel, la boisson des dieux.

Article précédent
Article suivant